Rechercher

Crée la vie que tu veux vraiment

Mis à jour : 9 mai 2018



Plan

1. Introduction

2. Qu'est-ce que la spiritualité? Un nouveau paradigme

3. Comment créer sa vie, les apports de la physique quantique

4. Les obstacles: déni, masochisme, peur et attachement

6. Conclusion


1. Introduction


Qu'est-ce que la spiritualité? Pourquoi est-elle si importante? Je me rend compte que beaucoup de personnes ne comprennent pas le lien qu'il y a entre spiritualité et bonheur. Comme si elle était mal comprise, ou mal expliquée.


Pour moi, la spiritualité, ça ne se passe pas au ciel, c'est ici et maintenant dans la vie de tous les jours. C'est cette spiritualité qui m'aide à me réaliser, à être heureuse, à faire les choix qui me mènent à la vie que je veux vraiment.


Dans cet article, je vous propose une réflexion sur la spiritualité et sur la manière dont elle nous permet de créer la vie que nous voulons vraiment.



2. Qu'est-ce que la spiritualité ? Un nouveau paradigme


La spiritualité est un thème dont on parle beaucoup de nos jours et qu'on emploie dans plusieurs traditions si bien qu'il est parfois difficile de s'y retrouver.

Etymologiquement, le terme « spiritualité » est issu de la racine latine « spir- » qui signifie le « souffle » à laquelle sont ajoutés trois suffixes :

- le suffixe « -tus » qui indique que c'est un nom. Spiritus en latin signifie donc «le souffle».

- le suffixe « alis » qui permet de former des adjectifs. Spiritualis signifie donc «ce qui est relatif au souffle, à l'esprit»

- on ajoute enfin le suffixe « -itas », qui sert à former des noms : « spiritualitas » désigne donc la vie de l'âme, l'immatérialité.

(http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_eleve/etymon/hist/spiritu.html)


Historiquement, les religions ont longtemps été les garantes de la vie spirituelle des individus. Elles montraient une voie pour arriver à cette reconnexion avec l'âme, l'esprit, ce qui est invisible et qui perdure après la mort.

Les chrétiens parlent de la vie éternelle, les bouddhistes et les hindous de réincarnation. Pour moi, c'est la même chose.


Aujourd'hui, la vie spirituelle tend à se défaire de toute forme institutionnelle. On pratique sa spiritualité de manière libre, comme on pratique l'éthique de la vie. Etant donné que nous sommes tous des êtres spirituels, nous sommes à quelque part forcément connectés à ce plus grand, cet esprit, cette énergie d'amour intelligente qui nous compose, mais sans forcément en être conscients. Certains pratiquent leur spiritualité dans un cadre établi, au sein d'une église, et d'autres de manière beaucoup plus personnelle et individuelle, par exemple en essayant simplement d'écouter quel est le juste chemin en allant de promener en forêt. Aucune des deux options n'est mieux que l'autre, et il y en a une infinité d'autres. A chacun de sentir ce qui lui permet d'être au plus proche de lui-même, de sa véritable nature, qui est amour.


L'évolution spirituelle, ou le chemin vers l'éveil, peut être défini comme ce chemin vers une conscience de plus en plus élargie, une perception et une compréhension de la vie qui comprend de plus en plus subtilement la raison des expériences que l'on vit. Elle s'accompagne également parfois d'un développement de perceptions et de dons subtils, qu'on appelle généralement «capacités extrasensorielles» (une élévation de la fréquence d'une personne – liée au bonheur qu'elle vit grâce à son cheminement spirituel notamment - lui permet de percevoir des phénomènes invisibles à ses yeux auparavant, car vibrant trop haut).


Essayons de regrouper les différents aspects qui composent la construction du monde des personnes qui vivent leur spiritualité, qu'elles soient religieuses ou non. Cette construction du monde, ce paradigme, est une construction sociale, composée de croyances, comme tous les modèles de pensée. Notons que le paradigme scientifique matérialiste prépondérant aujourd'hui dans notre société occidentale est également une construction sociale. C'est ainsi que les humains fonctionnent, ils créent leur réalité en mettant des mots sur les phénomènes qu'ils vivent. Cette prise de conscience constructionniste permet simplement de réaliser qu'aucune théorie n'est « vraie ». Toutes sont des constructions sociales. Au contraire, les phénomènes que l'on vit sont « réels » et ainsi, c'est selon nos expériences que nous construisons nos constructions du monde.


Voici les 9 croyances communes du paradigme qui met au centre la spiritualité:


  1. Il existe une énergie d'amour intelligente présente en toute chose qui organise le monde (Dieu / la source / conscience Universelle / shiva-shakti etc.)

  2. Nous sommes composés de cette énergie qui prend la forme de notre âme

  3. Etant donné que nous avons une âme, nous sommes éternels. Après la mort du corps physique, notre âme évolue et continue à vivre dans d'autres dimensions avant de se réincarner (ou pas).

  4. Des êtres désincarnés et invisibles (comme nous lorsque nous mourrons) existent en ce monde et il est possible de communiquer avec eux : anges et guides spirituels, esprits de la nature, âmes des défunts.

  5. Ce « monde spirituel » peut nous guider et il est utile d'apprendre à communiquer avec lui afin de vivre une vie qui a du sens

  6. Nous sommes sur Terre pour une raison bien précise : apprendre de nos expériences. Nous nous sommes incarnés à tel endroit, au sein de telle famille, dans un tel corps, pour expérimenter et revivre des blessures du passés afin de transformer les énergies négatives, non-amour, en énergies d'amour et ainsi évoluer spirituellement.

  7. Plus nous avançons dans notre vie, plus nous apprenons de nos expériences et ainsi devenons conscients des fonctionnements non-amour qui nous font souffrir et apprenons à modifier nos comportements. Nous comprenons que nous sommes les maîtres de notre destin et commençons à créer la vie que nous souhaitons vraiment. Nous comprenons que nous avons une mission de vie, quelque chose que seul nous pouvons amener à la communauté, et qu'il s'agit de ne pas laisser notre ego entraver sa réalisation par peur ou par orgueil, mais nous souhaitons simplement être nous-mêmes et ainsi apporter notre lumière au monde (servir).

  8. A un certain moment de notre éveil, ou évolution spirituelle, nous comprenons que nous sommes des êtres spirituels et désirons communiquer avec notre âme et nos guides spirituels : c'est le moment où nous commençons à développer des capacités extrasensorielles : médiumnité, sorties hors du corps (voyages astraux), télépathie, etc.

  9. Nous comprenons que la santé de notre corps est liée à la santé de notre esprit et que le monde spirituel peut nous aider à guérir, la guérison se faisant à tous les niveaux (corps et esprit) : nous nous intéressons alors aux techniques de guérison avec les guides spirituels (par la canalisation avec des énergies cosmiques).

3. Comment créer sa vie, les apports de la physique quantique


C'est lorsque l'on passe d'un paradigme matérialiste (il n'existe que la matière, le cerveau crée le phénomène de la conscience) au paradigme spirituel (la conscience ou l'esprit est à l'origine de la vie et de la création de la matière, et entre autres, de l'activité cérébrale), qu'il est possible de comprendre vraiment que je suis créateur ou créatrice de ma réalité.


Dans leur livre Voyage aux confins de la conscience, dix années d'exploration des sorties hors du corps – le cas Nicolas Fraisse (2016), Sylvie Dethiollaz et Claude Charles Fourrier expliquent, en termes scientifiques mais néanmoins compréhensibles pour des non-experts, ce nouveau modèle de la réalité.

Cette biologiste et ce psychothérapeute étudient depuis des années le phénomènes de la conscience et notamment des états modifiés de conscience au sein de l'Institut Suisse des sciences noétiques (« Le mot "noétique" vient du grec ancien "Noêsis" qui signifie "l'acte d'intelligence par lequel on pense". Il concerne ce qui est du domaine de la pensée et de l'esprit, mais dans le sens spirituel du terme. Le domaine des sciences noétiques inclut la connaissance au sens d'une quête alliant recherche scientifique et démarche spirituelle pour approcher les mystères de la vie et de l’Univers » http://www.issnoe.ch/noetique/).


Voilà ce qu'ils nous expliquent des découvertes de la physique quantique, qui viennent remettre en question le paradigme matérialiste scientifique dominant aujourd'hui (p.215):


« En résumé, il existerait donc un « en dehors » à notre espace-temps – ce que l'on appelle ''le vide quantique''-, qui comporterait une immensité d'alternatives possibles à nos vies. Et c'est cette immensité, ce vide, qui contiendrait la majeure partie de notre conscience. On aboutit alors à un renversement total de perspective, dans lequel la conscience devient primordiale : la réalité n'existe pas telle que nous la percevons, elle serait un champ d'information extrêmement vaste correspondant au vide quantique, un vide remplit de vibrations, donc d'énergie, que l'on peut concevoir en termes d'informations non physiques, non perceptibles et non-manifestées dans l'espace-temps. Sous l'effet d'un observateur, l'information passerait du vide quantique à notre monde physique. La conscience viendrait ainsi puiser dans ce gigantesque réservoir d'informations pour construire notre réalité, sans que celle-ci ait une consistance objective réelle, puisque cette objectivation serait justement l'affaire… de la conscience. Alors que le vide macroscopique est vide, le vide quantique serait plein de potentialités non réalisées. Il faudrait qu'il y ait une excitation du vide, c'est-à-dire un ''déséquilibre'' entre les différentes potentialités, pour qu'il y ait une création de matière, création d'événements. En ''excitant'' le vide, la conscience créerait notre réalité à quatre dimensions. Celle-ci serait le fruit collectif de consciences immergées dans un champs d'informations, une création collective. Nous serions tous co-créateurs de notre réalité, au même titre que nous sommes créées par l'information qui nous entoure. »


Est-ce que tout cela vous rappelle vaguement un certain film nommé «Matrix» ?


Tout est information ? On peut créer à partir de l'information que l'on décide de matérialiser ?


Tout cela, c'est encore une autre manière d'énoncer les 9 croyances que j'ai décrites dans le point 2.


Les guides spirituels, les anges, les fées et autres créatures mythiques peuvent être également compris en termes d'information. Les messages qu'ils nous envoient, au lieu d'être imagés, représentés comme une petite lettre ou la flèche de cupidon, peuvent simplement être compris en termes de fréquences émises et d'énergie. Nous-mêmes ne sommes fait que de cela.

Dans cette conception, la maladie est une création de la conscience, puisque tout est création de la conscience. Un conflit émotionnel vient perturber les champs magnétiques des cellules qui vont créer des « maladies ». La guérison passe donc également par un effort de la conscience, qui est également énergie. C'est pour ça que les guérisseurs peuvent guérir à distance, car l'intention émise par la conscience est extrêmement puissante.


C'est la conscience qui crée la matière, qui prend l'information et la matérialise. Et du coup, sachant cela, comment je crée la vie que je souhaite ? Comment j'arrête de souffrir ?

Si je réalise que ma réalité, c'est moi qui la construit, alors je retrouve le pouvoir de changer ma vie et d'être heureuse. Cette notion de pouvoir est très importante. Je peux choisir de voir une situation sous tel ou tel angle, je peux choisir d'écouter les messages, les informations qui me viennent de plans plus élevés, je peux choisir ce que je veux faire de ma vie.


Le fait d'avoir compris qu'on peut être tout ce que l'on veut, que la réalité n'est qu'une concrétisation des intentions que l'on projette, est la première étape vers la liberté.


Il suffit de s'arrêter une minute, de sentir l'information et l'énergie qui nous traverse, de saisir l'idée (on peut aussi appeler ces informations des idées) et choisir de la réaliser ou non.

On peut enfin se libérer de nos conditionnements et oser aller vers ce qui nous attire vraiment (notre âme nous montre ce que c'est par des visions, des rêves éveillés ou nocturnes par exemple).

On prend conscience que l'on est dans la « matrice » et que l'on peut y créer ce que l'on veut, jouer avec la réalité. Tout devient possible, il suffit d'y croire ! (Attention, cela ne veut pas dire que rien n'est réel, nous sommes là, physiquement. On existe vraiment. L'illusion est de croire que tout cela est autre chose que des intentions densifiées en matière).


C'est la foi qui est le plus important. Quand on est connectés à son âme et que l'on croit que toutes ses forces à son projet, alors il se crée dans la matière, par nos actions directes, mais aussi par la création « quantique » des événements qui vont favoriser son accroissement, des synchronicités, des rencontres qui «n'arrivent pas par hasard ». On revient à la loi de l'attraction, de cause à effet (non linéaire) et du karma (cf. Dieu est intelligence).

Le problème, c'est que nous n'y croyons pas. C'est là un des obstacle les plus importants.



4. Les obstacles à votre bonheur


1) J'y crois pas

Le premier obstacle est bien entendu le fait de ne pas croire à tout cela. Si vous êtes persuadé que vous n'êtes pour rien dans ce qu'il se passe dans votre vie, c'est difficile d'avoir de l'énergie pour la changer, puisque d'avance vous n'y croyez pas. Vous êtes dans une position de victime. Vous pensez que la maladie vous a frappé, vous êtes seul au monde, que Dieu n'existe pas et que la vie n'a aucun sens. Ou vous êtes plus nuancé. Bien souvent, carrément tout le temps, une part de nous y croit et une autre n'y croit pas. C'est là un grand conflit intérieur pour beaucoup de personnes. Je ne dirais qu'une chose : croyez-moi, ça fait vraiment trop du bien quand on arrive à résoudre son ambivalence. Choisissez d'en sortir ! Il n'y a que vous pour créer ce choix !


2) J'y crois mais mon masochisme m'empêche d'agir avec amour pour moi-même

Bien souvent, on sait quel est le choix amour pour nous-mêmes. Puisque nous avons tous la capacité de communiquer avec le monde spirituel, les guides spirituels, de capter les énergies ou l'information qui se trouve autour de nous (appelez cela comme ça vous convient), on SAIT la réponse. Nous recevons sans cesse des images qui nous guident (les images mentales sont une transformation par le cerveau des fréquences que nous captons des guides / énergies / information).

Bien sûr, il faut apprendre à discerner si la fréquence dont on reçoit ses images est élevée ou non (l'image d'un immense gâteau au chocolat ou d'une vodka alors que je suis frustrée n'est peut-être pas envoyée par une énergie très très élevée). J'en parle parfois comme étant des images de notre âme (qui est aussi fréquence et énergie). Bref.

Mais bien souvent, nous sommes tellement attachés à la souffrance que nous connaissons que nous préférons y rester plutôt que de tenter d'être heureux. Ou nous avons une croyance bien ancrée de ne pas être une bonne personne, nous nous sentons coupables si on est heureux alors qu'un de nos parents / frère / sœur / ami ne l'est pas, par exemple, ou nous croyons que notre bonheur nuira à celui des autres.

Style, si je fais cela pour moi, je décide de partir en voyage, mon amie va se sentir abandonnée alors je reste pour elle.

Bref, tout cela, c'est la limitation de notre ego, de nos croyances. Le masochisme en particulier est lié à des croyances style « je ne suis pas une bonne personne », « je ne suis pas faite pour être heureuse », « si je suis heureuse les autres seront malheureux » etc.

Certaines personnes se font du mal sans arrêt, en faisant les mauvais choix, parce qu'elle croient qu'elle ne méritent rien de mieux. Tout les comportements non-amour que nous avons envers nous-même sont en fait lié à cette question du non-amour de soi, qui est lié à la séparation d'avec le grand tout.

Tout le chemin de la vie est celui de ce retour à la source, à l'amour de soi. Et des autres. Et comment fait-on pour s'aimer? Se le dire tous les jours en se regardant dans la glace, c'est un bon début. Il y a aussi Ho'oponopono. (pas la place d'en parler ici !).


3) J'y crois mais j'ai peur

Toujours lié à l'ego et à des croyances limitantes, la peur est un de nos plus grand ennemis. Elle est l'opposé de la confiance et de la foi.

«J'aimerai bien réussir mon diplôme en lettres mais j'ai peur de ne pas y arriver». Je n'ai pas Foi en moi. Et cela crée l'anxiété, qui paralyse et qui nous fait échouer. Qui nous empêche de réaliser nos rêves. La peur, c'est l'absence de confiance en soi qui fait que parfois on ne fait pas le choix qui nous est dicté par l'amour, par les guides / informations qui nous encouragent. On va prendre une petite porte alors qu'on voulait prendre la grande. On va choisir un domaine où on n'est pas compétent, pour se prouver qu'on est pas capable. Eh oui, si je vous l'apprends j'en suis désolée, mais nous sommes nos pires ennemis. Le seul ennemi c'est l'ego.

4) J'y crois, je sais ce que je veux, mais je n'arrive pas à me défaire de mes attachements

Je crois qu'un des grands buts dans la vie, c'est d'être libre.

Mais libre de quoi ? Libre des conditionnements transmis par la société, et notamment par nos parents. Eh oui, nos parents nous transmettent leurs croyances, leurs peurs, leur soutien aussi et leurs qualités, mais ils nous transmettent beaucoup de leur conditionnements.

Ils rêvent que l'on prennent une certaine forme, et c'est parfois extrêmement difficile de se libérer de ces formes qui ont été pensées pour nous. On y est attachées après tout. « J'ai toujours pensé que je serais… médecin ». Mais ça ne me rend pas heureuse. Ou si au contraire et mes parents voulaient que je sois ci ou ça.

Les conditionnements, ou l'attachement que l'on a à des formes passées, c'est un grand frein à la réalisation de ses rêves et à la création de la vie que l'on souhaite vraiment.

Mais c'est le chemin de la vie : devenir un créateur libre.


5. Conclusion

Ainsi, le chemin de la vie c'est le chemin de l'éveil spirituel. Il n'y a pas d'autre chemin. Certains, dans cette vie, ne prendrons pas conscience qu'ils sont en chemin. Pourtant nous le sommes tous. Ceux qui ne sont pas conscients d'être sur ce chemin sont seulement des créateurs inconscients de leur pouvoir, qui subissent leurs pensées négatives et qui souffrent. Parfois leur karma fait qu'ils sont heureux, car même inconsciemment, ils créent du positif. Ce sont des moldus heureux (référence à Harry Potter, sujet de mon prochain article ;-)

Mais si vous lisez cet article, il est fort probable que vous soyez dans un processus d'éveil à une vie consciente, et que vous aspiriez à devenir un créateur libre.


Libérez-vous !

Et créez la Vie que vous voulez vraiment.

Vous en êtes responsable.


Avec amour,


Ava en Vie

Copyright © 2018 Ava en Vie. Mentions légales

 Contact  

veillonava@gmail.com

079 781 41 02

© 2020 -- Ava en Vie -- Mentions légales