Rechercher

La Transformation Psychochamanique, une voie d'éveil à la Vie

Mis à jour : 17 nov. 2019


"Dans le cas d'Andreas, nous nous rendons à l'endroit que j'avais vu dans ma vision pour faire le soin. Les esprits de ce lieux sont magnifiques, doux, enveloppants. On se sent déjà guérir rien que par le fait d'entrer dans cette forêt. Andreas s'allonge sur le sol, sur une couverture. J'allume la bougie, invoque les esprits du lieu, les remercie de nous accueillir et leur demande leur force et leur protection pour le soin. Au moment de commencer le soin à proprement parler, le soleil transperce les arbres dans une lumière magnifique, apaisante de fin de journée. L'esprit du soleil et de la lumière est là, prêt à me donner son énergie pour aller éclairer les zones d'ombre.

Je commence à battre du tambour et pars en transe, avec un pied dans le monde réel, et l'autre dans le monde du rêve. Cela me permet de rester présente à ce qu'il se passe concrètement, et d'avoir des visions en même temps."



Plan de l'article

1. Introduction: la Transformation Psychochamanique, voie spirituelle pour guérir

2. Qu'est-ce que le chamanisme

3. En quoi le chamanisme permet une transformation psychique profonde?

4. Qu'est-ce que la Transformation Psychochamanique: le cas d'Andreas

4.1 Prise de conscience par l'analyse des rêves et des visions - réaliser

4.2 Guidance du monde spirituel par le voyage chamanique - comprendre

4.3 Transformation énergétique par le soin chamanique - transformer

4.4 Ancrage de la transformation par des rituels dans la nature - solidifier

5. Conclusion: la Transformation Psychochamanique, une proposition thérapeutique et voie spirituelle pour chercheurs spirituels occidentaux



1. La Transformation Psychochamanique, une voie spirituelle pour guérir


La transformation psychochamanique est une voie de transformation spirituelle qui permet de sortir de la souffrance, qu'elle soit psychique ou physique. C'est une voie d'éveil à la Vie, par opposition à la survie. Comme toute religion ou voie spirituelle, elle est un chemin de transformation énergétique : à chaque prise de conscience, à chaque soin chamanique, à chaque rituel, on se libère de nos traumatismes, de nos schémas limitants, de nos peurs et on se rapproche un peu plus de son âme : je me rappelle et deviens ce que JE SUIS.


« La spiritualité n'est pas un voyage vers l'ailleurs, il s'agit d'un voyage de retour. Nous retournons à la source originelle de nos existences. Au cours de ce processus, il nous faudra traverser les couches d'émotions que nous avons accumulées jusque-là. Elles sont la cause de notre souffrance. Si nous sommes ouverts en traversant ces couches, nous les dépasserons et les transcenderons, ce qui nous mènera finalement à la paix et à la béatitude suprêmes ». Amma


Selon Amma, ''grande âme'' considérée comme ayant atteint l'éveil, il est nécessaire de faire ce travail de nettoyage karmique. Il s'agit de prendre conscience et de transcender ces ''couches d'émotions'', les blessures qui viennent tacher de noir la lumière de notre âme. La transformation psychochamanique est un moyen de faire ce travail spirituel, alchimique presque, de purification, qui mène, in fine, à ce qu'on appelle la guérison : libéré de notre ego nous commençons à Vivre pleinement notre vie, notre légende personnelle.


Psychologue de formation, j'ai été initiée au chamanisme comme moyen de communication avec le monde spirituel. Impressionnée par l'intensité et l'efficacité des soins chamaniques ainsi que par la pertinence des informations reçues du monde spirituel pour créer une vie qui a du sens, j'ai choisis d'intéger le chamanisme à ma pratique. Mon article a pour but d'expliciter cette manière de travailler, aux professionnels de la santé ainsi qu'aux personnes en demande de soutien, afin de créer une prise de conscience de l'importance de la dimension spirituelle pour la guérison de toute maladie.


La thèse principale que je soumets dans cet article est la suivante : consciente de l'éveil mondial de conscience, il s'agit aujourd'hui d'intégrer la dimension spirituelle à notre modèle de soin. Le modèle sociétal actuel, largement matérialiste et athée, manque cruellement de sens et c'est la raison qui pousse des milliers de personnes à partir en quête, que ce soit en Inde, en Amérique latine, sur les chemins de Compostelle. Nous vivons une époque de recrudescence de la question spirituelle (« qui suis-je ? » et « Qu'est-ce que je fais ici, est-ce que ma vie à un sens ? Autre que celui de travailler, consommer et mourir ? »).


La transformation psychochamanique est une proposition, une invitation. Je la définis comme une voie de transformation spirituelle adaptée aux occidentaux en quête de sens. Elle est le résultat de mes recherches sur la question spirituelle, de l'heureux mariage de la pensée de C. G. Jung et du modèle chamanique selon l'anthropologue Mickaël Harner ainsi que des mes propres apports théoriques et pratiques sur les potentialités de transformation spirituelle des individus au sein de notre société.




2. Qu'est-ce que le chamanisme ?


Selon Sandra Ingerman, praticienne et enseignante du chamanisme reconnue mondialement et détentrice d'une licence en psychologie, « le terme ''Shaman'' vient de l'evenki, langue parlée par une tribu toungouse de Sibérie. (…) Traditionnellement, ce mot veut dire ''celui qui voit dans le noir'' ou ''celui qui sait'' » (S'éveiller au monde de l'esprit, 2012, p. 31).


Le chaman ou la chamane est celui ou celle qui, en entrant dans un état de conscience modifié, la transe, développe la capacité de communiquer avec ce que j'appelle le ''monde spirituel'', ''l'au-delà'', une réalité invisible que la plupart des peuples premiers appellent le ''monde des esprits''.

Ce monde invisible est constitué d'âmes, d'énergies, d'archétypes qui prennent à notre contact une forme plus au moins reconnaissable pour notre psyché, suivant notre univers sémantique.

En effet, les esprits vont se présenter sous des formes différentes selon les cultures, selon les éducations reçues, selon le répertoire d'images à disposition dans notre psyché. Les esprits, par définition désincarnés (ne possédant pas de corps) communiquent en nous envoyant des signes, des ondes, décodées par notre cerveau de différentes manières. On peut être très visuel, auditif, olfactif ou encore kinesthésique, cela dépend de chacun. Mais l'énergie qui est derrière un message, l'information, le champs d'information énergétique, est le même. La forme va différer de vous à moi. C'est pour cela qu'il est très important de réaliser qu'il n' y a pas de « clé de la communication chamanique » comme il n'y a pas de « clé des songes ». Chaque symbole doit être analysé et compris par la personne qui le reçoit car un message prendra une certaine forme pour que je le comprenne, une autre pour que vous le compreniez. Bien entendu, il y a un certain nombre de symboles qui se retrouvent dans toutes les cultures et, étant donné que nous avons accès à un inconscient collectif transpersonnel, il arrive que, bien souvent, un symbole soit interprété par plusieurs personnes de la même manière.


Afin de mieux comprendre ce point, voici une définition de l'archétype selon K. Noschis, analyste jungien et psychothérapeute à Lausanne. Dans un premier temps, Jung « ne parle pas d'archétypes mais d' ''images primordiales''. Elles ont pour caractéristiques de se retrouver d'une culture à l'autre, d'une époque à une autre, dans les rêves des patients analysés par Jung ainsi que dans certains de ses propres rêves et visions. (…) Jung souligne déjà l'idée d'énergie associée à ces images. C'est en 1919 qu'il introduit le terme d'archétype pour indiquer une structure qui est en deça du contenu des images, une préforme, quelque chose de non représentable et de fondamental, appartenant à l'inconscient collectif et qui engendre ces images à partir de contenus de l'expérience, de la mémoire et de l'inconscient personnel » (Carl Gustav Jung, vie et psychologie,2004, p. 101).

Autrement dit, un archétype, que j'assimile à la notion d'esprit, est une énergie qui n'a pas de forme avant qu'elle touche l'inconscient d'une personne, moment où elle va prendre la forme d'un symbole. Cette énergie « engendre des images à partir de l'expérience, de la mémoire » de la personne, elle utilise donc les images déjà en stock chez une personne, dans son imaginaire, pour lui transmettre une information.


Je ne peux vous dire, par exemple, le nombre de fois où je ris de comprendre un message de mes esprits alliés par des images rencontrées dans les dessins animés de Walt Disney. En effet, lors d'un voyage chamanique (je reviendrai sur cette notion plus loin) où mon intention était de demander une guidance pour un choix à faire dans ma vie, j'ai eu la vision de Simba (cf. Le Roi Lion), regardant dans l'eau de la mare et découvrant son père Maufassa, qui, il le comprends ensuite, est bien toujours vivant dans l'au-delà, lui dire d'aller reprendre sa place dans le cycle de la vie. Ces images m'ont tellement marquées étant enfant, l'énergie associée étant tellement claire et limpide, que j'ai compris le message directement et ai pu prendre une décision facilement.

L'archétype derrière ces images de Walt Disney pourrait être celui du père, représentant le divin en nous, ou celui du lion, représentant le courage.


Le chamanisme nous permet donc d'avoir accès au monde de l'âme, tel qu'il est définit par Olivier Chambon, psychiatre et psychothérapeute français, dans son ouvrage Psychothérapie et chamanisme. Chambon nous propose, dans cet ouvrage, un modèle tripartite « Esprit-Ame-Ego » de la conscience. Dans sa vision, la conscience que la plupart des gens possèdent est celle, limitée, de l'ego, correspondant à toutes les croyances que nous avons sur nous-mêmes, une vision où les individus sont séparés, une compréhension consensuelle de la réalité (cf. mon article: Qu'est-ce que l'ego?). Lorsque l'on s'ouvre à la spiritualité, on comprend que cette conscience de soi est limitée et que, en réalité, nous sommes tous reliés. Nous avons alors accès soit au monde de l'âme, par le biais d'esprits désincarnés, d'archétypes, et / soit au monde de l'Esprit, qui correspond à une connexion directe et intense, celle des mystiques, à l'énergie d'amour intelligente que de nombreux individus appellent « Dieu » (Cf. mes articles: Dieu est Amour, Dieu est énergie, Dieu est intelligence).


« La connexion de la conscience à l'Esprit amène des inspirations directes, des « vérités révélées » ; la connexion à l'âme, quant à elle, permet des visions, des informations passant par les sensations corporelles et les émotions ; les langages de l'âme sont les langages des différents mondes et ''langues étrangères'' créés par l'Esprit ». (O. Chambon, Psychothérapie et chamanisme, 2014, p. 42)

Mais à quoi cela sert-il d'accéder à ces mondes là ? A ce monde spirituel ? Cela sert à recevoir des informations sur notre vie, cela sert à guérir. Cela sert à comprendre pourquoi nous souffrons et comment sortir de cette souffrance.


Et c'est là que cela devient intéressant.





3. En quoi le chamanisme permet une transformation psychique profonde ?


Le présupposé sur lequel je fonde mon approche de Transformation Psychochamanique est le suivant : il est possible d'accéder à des informations pertinentes sur la phase d'évolution de notre âme, grâce au contact avec le monde spirituel. Ces informations sont des clés permettant une prise de conscience et une transformation de notre énergie, de nos mémoires cellulaires, de nos fonctionnements inconscients et conscient, de notre personnalité et finalement de nos actes. Autrement dit, ces informations nous permettent de guérir, dans le sens de « faire un pas de plus vers notre âme », avancer sur notre chemin d'évolution. La guérison n'arrive pas d'un coup. C'est un processus. Nous sommes en vie précisément pour expérimenter ce processus de transformation.

La vie est un terrain de jeu dans lequel, grâce auquel, nous nous transformons. Les indiens Lakota d'Amérique du Nord disent qu'il y a le chemin rouge, du Nord au Sud, celui qui va vers l'abondance. Les cherokee en parlent comme du chemin de beauté (Jamie Sams, « les 13 mères originelles »). Si nous écoutons notre coeur, si nous avons le courage d'écouter la voix qui nous murmure ce qui est ''juste'', ce qui est ''amour'' pour nous (et donc forcément pour les autres), alors nous avançons vers toujours plus de bonheur, de conscience et de paix intérieure.

Si au contraire nous refuser d'écouter cette voie, si nous faisons l'autruche, si nous agissons par peur et pas par amour, alors nous sommes sur la route bleue. La route qui va d'Est en Ouest, de la lumière vers l'ombre. Nous sommes sur notre chemin tordu, un chemin vain, un chemin de souffrance. C'est la route de l'ego. (cf. article: l'identification à l'ego engendre la souffrance).


Le contact avec le monde spirituel nous permet de nous remettre sur notre chemin de beauté. Car, très souvent, quand nous sommes sur un chemin tordu, il est très difficile de faire le pas pour changer de route. Et la vie ne fait que nous mettre des obstacles, des maladies (mal-à-dire) pour nous faire prendre conscience que nous sommes sur la route bleue.


C'est quand nous sommes en crise, en début de prise de conscience qu'il faut changer de route mais que nous sommes face à des difficultés comme le non-amour de soi, le masochisme, le manque de confiance, c'est là qu'il est judicieux de faire appel à un thérapeute. Un thérapeute qui puisse, non pas du haut de son ego mais dans le contact avec les esprits qui vous accompagnent depuis toujours, avec ses guides à lui, avec les informations de votre champs d'énergie, vous accompagner dans ce changement de route. C'est là que la transformation psychochamanique commence.




4. Qu'est-ce que la Transformation Psychochamanique ? Le cas d'Andreas


La Transformation Psychochamanique est la technique de soin que j'ai développée en associant mes connaissances et compétences issues de la psychologie, celle acquises au cours de mon initiation au chamanisme, et simplement, par les expériences que la vie m'a offertes. Elle se déroule en cycles de 4 étapes, que je vous présente ci-dessous, accompagné d'un exemple de cas réel et anonymisé.

Bien que je travaille la plupart du temps avec ces 4 étapes à la suite, il arrive que les esprits me montrent de procéder dans un autre ordre. Il me paraît important ici de dire qu'il est nécessaire, dans l'accompagnement de l'humain, de ne pas s'enfermer dans une méthode rigide mais bien d'être à l'écoute de son intuition et de la guidance des esprits. Cependant, de manière générale, je travaille par cycle de 4 étapes, chaque cycle s'attaquant à une problématique en jeu chez la personne, le complexe inconscient actuel, l'étape de vie qu'il ou elle traversez, la phase d'évolution que son âme est en train de transcender.


4.1 La prise de conscience par l'analyse des rêves et des visions - réaliser


La première étape consiste à discerner, comprendre ce qui est en jeu. Il s'agit d'une première prise de conscience : il y a quelque chose qui est coincé, là. Nous analysons les pensées qui vous travaillent, les images qui vous viennent, ce qui vous tient éveillé la nuit. Qu'est-ce qui est vivant en vous, là, aujourd'hui ?

Nous pouvons le faire par le dialogue, au risque d'être mené en bateau par le mental qui va tenter de contrôler ce que vous voulez donner comme image, qui va tenter de construire une illusion, par les mots, vous empêchant de voir ce qu'il y a réellement dans l'ombre (le cacher au thérapeute, et à vous-même, parce que c'est difficile, il est certain, de regarder son ombre).

La meilleure technique pour outrepasser l'ego est aller directement toucher du doigt la problématique à travailler, c'est l'analyse des rêves.

Cependant, elle n'est pas la seule. Bien entendu, parfois, le symptôme suffit à savoir connaître la problématique en jeu. Parfois le patient, bien que n'amenant pas de rêve, est assez proche de son âme pour amener, par le dialogue, ce qui est vivant maintenant.

Afin de rendre davantage compréhensible et tangible cette voie d'éveil à la Vie qu'est la Transformation Psychochamanique, je vous propose d'accompagner cet article d'un exemple de cas, réel, dont les informations ont été anonymisées.


Andreas est un patient que je suis depuis environs une année. Il vient consulter car il est en recherche d'une vie qui soit en accord avec ses valeurs spirituelles dans tous les domaines (professionnel, sentimental). Il souhaite être accompagné dans ce moment de vie de transformation. Lors des séances de Transformation Psychochamanique, nous travaillons sur son lien à son âme, sur ce qu'elle lui montre, sur ses blessures.

Lors de la séance en question, Andreas vit un moment difficile en lien avec une rupture sentimentale qui vient réactiver ses blessures, notamment celle d'abandon, et nous le verrons, celle de rejet. Il me dit avoir l'impression de subir un stress post-traumatique. Il ne se souvient pas d'un rêve précis, mais il est envahi d'images, et il n'arrive pas à se fermer à leur apparition. Des souvenirs avec son ex-compagne, mais également une image, dont il se souvient en particulier, lui revient : il voit son père partir à Paris. Le père d'Andreas est décédé quelques années auparavant et le travail du deuil est en train de se faire. L'énergie contenue dans l'image qu'il décrit est « il est mieux là bas, il est mieux sans moi ». En allant regarder de plus près cette image se dégage la croyance qu'il est sans valeur. Il lui manque quelque chose. Andreas me dit qu'il ressent qu'il porte en lui quelque chose d'une absence de bonheur, un manque de joie de vie. Il ressent cette sensation dans le plexus. Ce sentiment est typique de la blessure de rejet, la plus douloureuse car la plus ancienne, la plus profonde, celle de ne pas être aimé. Au fil du dialogue et de l'analyse, il devient clair que c'est sur cette problématique que nous allons aller questionner le monde spirituel.


La première étape de la TPC est donc un premier contact avec l'âme, par l'analyse des rêves, des images ou des visions. En effet, le rêve au sens large est une porte ouverte sur l'âme. Ce premier contact avec ce qui est en jeu pour la personne peut se faire également par le dialogue, comme je l'ai dit précédemment, au risque de travailler une problématique écran, qui n'est pas réellement ce que l'âme à envie / est prête à travailler.


4.2 Guidance du monde spirituel par le voyages chamanique - Comprendre


La deuxième étape de la transformation psychochamanique consiste à faire un voyage chamanique pour obtenir davantage d'information sur ce qui est en jeu pour la personne. Le rêve nous a permis un premier contact, on a cerné une problématique. Le voyage chamanique permet d'avoir des informations complémentaires, ce que le monde spirituel pense qu'il est bon que nous sachions pour comprendre pourquoi il y a telle ou telle blessure et, surtout, comment nous pouvons la soigner.


Concrètement, le ou la patiente s'allonge sur la table, ferme les yeux et observe ce qu'il se passe à l'intérieur (ressentis corporels, images / visions, mots entendus, musiques autres). Si la personne est elle-même initiée au voyage chamanique, nous partons les deux en voyage pour obtenir des informations. Autrement, c'est moi qui voyage pour elle.


Un voyage chamanique consiste à partir dans d'autres mondes, par la porte de l'imaginaire avec une intention précise. En l'occurence, je demande à mes guides, mes esprits alliés, de me montrer les informations dont j'ai besoin d'avoir pour comprendre la cause de la souffrance de mon ou ma patient.e et ce que je peux faire pour le ou la soigner.


Je rentre dans son espace sacré, demande à voir son aura, ses chakras, à rencontrer qui voudra bien me donner des informations sur le moment d'évolution qu'elle vit (en général, ces informations me sont données par son animal de pouvoir ou bien je les perçois directement de son âme, de ce qu'il ou elle dégage au niveau de son champs d'information).

Mon diagnostic psychochamanique porte sur différents points. Sur les blessures d'âmes actives en ce moment, sur lesquelles les esprits proposent de travailler. Je reçois souvent, mais pas toujours, des informations karmiques, c'est-à-dire sur les causes de la blessure, ou du moins, sur un événement du passé (dans cette vie ou une autre) qui est rejoué dans la situation actuelle et qui permet de comprendre pourquoi ils sont en souffrance.

Après ces informations qui permettent de comprendre, on me transmet quel soin est nécessaire maintenant (il y a en général plusieurs endroit du corps où sont logées différentes problématiques et énergies, mais on me montre celles que la personne est prête à guérir maintenant) et quel sera le rituel à faire ensuite pour ancrer la transformation dans le corps.


Dans le cas d'Andreas, voici le voyage chamanique que j'ai fait.

Andreas s'allonge sur la table, ferme les yeux. Je lui demande, comme toujours, d'être à l'écoute de ses sensations, des images qui pourraient lui venir, des mots qu'ils pourraient entendre.

Je commence à battre le tambour, et très rapidement je vois une chouette blanche, son animal de pouvoir, que je connais assez bien maintenant. Ma vision continue et je vois Andreas, dans un décor noir, se faire attaquer par des petits avions en papier, qui lui martèlent la tête, qui n'arrêtent pas de le piquer. La chouette fonce sur eux et les attrapent les uns après les autres en les jetant dans l'eau. Ceux-ci, au contact de l'eau, se transforment en poissons (je les vois dans l'eau). Mon angle de vue change. Je suis hors de l'eau et voit un esquimau qui pêche les poissons sur un lac gelé.

Je lui demande : « Qui êtes-vous ? ». Il me répond qu'il pêche pour donner à manger à… « l'ombre » et il montre une sorte d'enclos derrière lui où se tient un immense dragon noir, attaché. Je demande « c'est quoi l'ombre ? », l'esquimau me répond « ce qui est caché ». Je comprends que toutes ces images qui attaquent Andreas viennent nourrir son ombre, et qu'il est maintenant temps d'aller dialoguer avec cette ombre, de la voir, de prendre conscience de sa présence. Je comprends qu'il faut aller l'apprivoiser. Je parle au dragon et il me montre qu'il faudra aller regarder dans le plexus, là se trouvent cachés des traumatismes en lien avec le père d'Andreas. Je me vois en train de lui faire un soin chamanique dans la nature, à l'endroit où je fais souvent des rituels avec lui.

Tout à coup, je le vois monter sur le dragon, qui s'envole dans le ciel. Il pointe de son doigt une étoile en disant au dragon « on va là-bas » et ils s'envolent dans cette direction. C'est comme si Andreas a apprivoisé son ombre et peut maintenant utiliser son énergie pour aller dans la direction de son rêve.

Au retour du voyage, je fais part de ma vision à Andreas : il est temps, maintenant, d'aller voir de plus près ce traumatisme en lien avec son père. C'est en lien avec la blessure de rejet. On m'a montré qu'il y a un soin à faire. Ma proposition lui convient, il sent que c'est ce qu'il y a à faire.

De son côté, il a vu Darth Vador. Quand je lui fais remarquer l'analogie entre sa situation, un jeune homme ayant perdu son père malade, et celle de Luke Skywalker, et l'idée que son père a peut-être un message a faire passer ici, il sent que cela vibre juste. L'image vient lui dire, en quelque sorte « je dois te parler, mon fils ».


4.3 La transformation énergétique par le soin chamanique - transformer


Au retour du voyage chamanique, je transmets les informations que j'ai reçues à mon ou ma patient.e, et je lui demande ce qu'il ou elle a vu, ressenti, entendu. Certains reçoivent des informations, d'autres non. Cela dépend de leur degré d'ouverture au monde spirituel, de leur confiance en eux, de leur avancée dans le chemin du chamanisme. Quasi systématiquement, les informations se rejoignent. Si le ou la patient.e n'a pas reçu d'information, je lui demande si ce que je leur transmet leur parle. Il est important, bien évidemment, que ce soit le cas. Je demande toujours au patient s'il ou elle est prête à recevoir le soin, car c'est fondamental qu'il soit prêt à avancer dans son chemin de guérison.


Le soin à proprement parler consiste en général à effectuer une extraction chamanique ou / et un recouvrement d'âme. Je fais parfois d'autres soins, ancrage, ouverture de certains chakras, réharmonisation, mais mon travail principal est celui d'extraction et de recouvrement d'âme.

Quand nous subissons un traumatisme, une part de nous nous est enlevée. Une part de notre âme s'en va, dans d'autres réalité. Elle n'est plus dans notre corps, à sa juste place. Imaginez que votre âme est comme un corps de lumière, superposé à votre corps physique. Quand on subit du mobing au travail, de la maltraitance physique, lorsqu'on perd un être cher, alors il y a une perte d'âme, comme un trou dans ce corps de lumière. Le travail de recouvrement d'âme consiste à aller chercher cette part d'âme et la ramener dans le corps de la personne, afin qu'elle se sente à nouveau elle-même.


Etant donné que nous subissons, au cours de notre existence, de nombreux traumatismes, il est certain que lorsque nous commençons à nous intéresser à nos blessures d'âme, nous réalisons qu'il y a énormément de fragments d'âme qui sont partis et qui doivent être recouvrés. C'est le travail de guérison qu'est le chemin d'éveil spirituel, que l'on peut faire par la Transformation Psychochamanique.


Lorsque l'on perd un fragment d'âme, cela crée un vide énergétique dans le ''corps de rêve'' (l'âme). Ces failles laissent de la place pour des énergies qui ne nous appartiennent pas et qui créent, très souvent, des comportements non-amour (ex : dépression, anxiété, troubles alimentaires, toxicodépendances ou tout autre symptôme psychopathologique – autrement dit, de la souffrance). Cela se traduit souvent par des émotions comme de la colère, de la culpabilité, des énergies de souffrance qui sont là car en réalité il y a un manque d'amour (le fragment d'âme qui nous manque).

Le soin chamanique consiste donc en le fait de contacter un ou des esprit alliés qui vont travailler sur notre corps de rêve, notre âme, et qui vont extraire les énergies dont on a plus besoin et recouvrer le fragment d'âme.


Dans le cas d'Andreas, nous nous rendons à l'endroit que j'avais vu dans ma vision pour faire le soin. Les esprits de ce lieux sont magnifiques, doux, enveloppants. On se sent déjà guérir rien que par le fait d'entrer dans cette forêt.

Andreas s'allonge sur le sol, sur une couverture. J'allume la bougie, invoque les esprits du lieu, les remercie de nous accueillir et leur demande leur force et leur protection pour le soin. Au moment de commencer le soin à proprement parler, le soleil transperce les arbres dans une lumière magnifique, apaisante de fin de journée. L'esprit du soleil et de la lumière est là, prêt à me donner son énergie pour aller éclairer les zones d'ombre.

Je commence à battre du tambour et pars en transe, avec un pied dans le monde réel, et l'autre dans le monde du rêve. Cela me permet de rester présente à ce qu'il se passe concrètement, et d'avoir des visions en même temps. Je fait quelques chants de protection, et remerciements envers la nature, puis assez vite, mon esprit allié pour les extractions se présente devant moi. Je m'asseye vers Andreas et commence à travailler sur son plexus.

Je me mets en connexion avec l'âme d'Andreas et reçoit, comme information, ce ressenti terrible de la blessure de rejet que je connais bien : un sentiment viscéral de ne pas être aimé, de ne servir à rien sur cette terre. J'ai eu la vision d'Andreas accroupi dans une salle de bain, seul, à pleurer. La souffrance est difficile à supporter. Je commence à extraire cela, d'abord en chantant cette souffrance puis en la criant. Ces cris sont très impressionnants. Cela prend bien 15 minutes, il y a beaucoup de détresse, de colère, de tristesse à évacuer.

Après cette extraction, je commence le recouvrement. Je communique avec mon esprit alliée pour le recouvrement et je comprends qu'il s'agit d'aller parler au petit garçon que j'ai vu dans la salle de bain. Il garde en lui une part d'âme qu'il ne veut pas rendre à Andreas adulte, car il a trop peur qu'il souffre. Je lui explique que Andreas ne peut pas vivre sans cette part d'âme, sans cette énergie d'amour de soi. Elle lui manque, là, dans son plexus. Je lui explique que oui, ça a été dur quand les parents ont divorcé, que papa ne venait pas le chercher. Mais que ce papa, il a fait de son mieux. Ce n'était pas qu'il ne l'aimait pas, c'est qu'il était simplement humain, avec ses défauts et ses limitations. Mais son papa l'aime énormément. Je sens que le petit garçon comprend quelque chose. Les cellules de mon patient, ses mémoires, se détendent. Le petit garçon plonge ses mains dans son plexus et me tend le fragment d'âme, brillant, doré. Avec l'aide de mon esprit alliée, par le biais de chants, nous ramenons ce fragment dans le présent, dans le corps d'Andreas, où je l'insuffle dans son ventre.

Le soin est presque terminé. Il ne me reste que à le sceller en remerciant tous les esprits qui m'ont guidée, les esprits du lieu, et simplement l'Amour, Dieu, le Grand Esprit, peu importe son nom.

Je transmets à Andreas ce qu'il s'est passé, ce que j'ai vu, ce que j'ai fait. Il me dit qu'il a en effet passé de nombreux moments seul, recroquevillé dans la salle de bain à ne pas savoir quoi faire de sa souffrance. Il se sent en paix. Il sent qu'il a retrouvé une part de lui. Pour remercier, nous chantons ensemble. Je lui explique: il peut chanter simplement ce qui lui vient à l'esprit, il lui suffit de canaliser l'énergie qui est en lui. Ce chant est magnifique.

Je lui dit qu'il est temps pour lui de faire ce rituel de pardon envers son père dont nous avons parlé déjà plusieurs fois, mais pour lequel le temps n'était pas encore venu. Il est prêt maintenant.


4.4 L'ancrage de la transformation par les rituels dans la nature – solidifier


Le soin est un moment extrêmement important. Il y a beaucoup d'émotions qui sortent, des pleurs, des sentiments de bonheur au moment des retrouvailles avec sa part d'âme. « J'ai l'impression d'être passé dans la machine à laver », « j'ai l'impression qu'un tsunami m'est passé dessus », « j'ai l'impression de retrouver quelque chose que je connais depuis mon enfance », sont des exemples de ce que l'on m'a dit après un soin. En général, les larmes sont de la partie, ainsi qu'un fort sentiment de gratitude.


Après ce moment, où c'est moi, en tant de psychologue praticienne en chamanisme, qui a oeuvré, il est important que la personne qui se transforme agisse elle-même sa transformation, qu'elle pose un acte qui la rendra actrice de sa transformation : c'est le moment du rituel.

J'emmène le « transformant » (celui qui se transforme, mon patient) en forêt, dans un endroit propice au rituel qui m'a été proposé par les esprits (soit avant le soin, soit dans un second voyage après).

Le rituel est un moyen simple d'utiliser l'énergie de façon consciente pour transformer votre vie. Il n'y a pas de rituels pré-établis, chacun peut inventer son rituel. Il suffit de réaliser que, par votre intention, vous pouvez mettre dans vos gestes des énergies qui vont réellement vous transformer à l'intérieur. C'est ce qu'on appelle la magie : c'est utiliser l'énergie de manière dirigée pour obtenir un résultat souhaité.


Au moment du rituel, Andreas est familier de cette pratique car nous en avions déjà fait plusieurs. Nous nous retrouvons dans la nature. Nous parlons de cette blessure de rejet et du lien à son père. Il me dit qu'il a eu plusieurs fois le sentiment de ne pas être aimé, quand son père ne venait pas le chercher. Enfant, il a cru que son père préférait la drogue plutôt que lui. Intellectuellement, en tant qu'adulte, il sait que ce n'était pas vrai, mais dans son corps, avant le soin, il y avait encore cette blessure, ce traumatisme, qui étaient vivants et qui l'empêchaient de vivre bien. La rupture avec sa compagne a été l'occasion d'aller voir profondément les raisons de son manque de joie de vivre, car il sentait que les états de détresse par lesquels ils passaient n'étaient pas seulement dus à la perte de cette dernière, mais bien à un traumatisme plus ancien. Nous arrivons enfin au moment du rituel de pardon envers son père, qui va permettre d'ancrer la transformation.

Nous partons du bord de la rivière jusqu'à un endroit en hauteur dans la forêt. Je bats du tambour, pendant que nous marchons en silence : c'est le moment de la récapitulation. Il s'agit de faire remonter toutes les souffrances, les rancunes, les colères encore présentes envers son père.

Arrivé à un endroit précis, nous entrons dans un espace différent, protégé. Dans cet espace, je demande à Andreas de trouver un objet dans lequel nous insufflons les dernières rancoeurs : il me fait part de ce qui est remonté, et, lorsqu'il est prêt à s'en séparer, il les insuffle dans l'objet.

Nous repartons ensuite au bord de la rivière, en silence. Je lui demande de sentir comment c'est de ne plus avoir tout ça en lui. « Léger » me répond-t-il.

Au bord de la rivière, c'est le moment de dire au revoir à tout cela. Il jette la mousse sans trop de ménagement. Son père est là, nous le sentons tous les deux. Il me dit que c'est difficile, parce que maintenant qu'il n'y a plus de rancoeur, bien qu'il se sente bien mieux, son père lui manque. Comme s'il n'y avait plus de lien d'attachement entre les deux. Je lui dit que c'est positif car il peut maintenant se relier à lui par leur seul lien d'amour, d'âme à âme, et non pas par des attachements. Je lui propose de faire le rituel du « sac médecine » où l'on met un objet qui représente l'être aimé dont on fait le deuil, dans un sac, et cela nous permet de nous relier à lui dès qu'on prend l'objet, au lieu de sentir le manque.

C'est une manière pour Andreas d'apprendre à se relier à l'esprit de son père dans l'au-delà. C'est un pas très important dans le processus de deuil qu'il fait, mais également dans le processus d'éveil et de transformation psychochamanique qu'il est en train de vivre. En effet, depuis une année, nous avons enlevé déjà un grand nombre de couches d'émotion, de karmas qui l'empêchaient de se reconnecter à son âme. Tout arrive au bon moment, et j'ai le sentiment que ce travail a permis une ouverture vers la création d'une nouvelle vie qui va commencer. Comme dans ma vision, j'ai le sentiment que maintenant, les souffrances du passé, auparavant cachées (l'ombre, le dragon), sont plutôt des forces qui le portent vers la Vie, vers son Rêve, sa légende personnelle. Je sens chez lui une confiance accrue dans la vie et dans son lien à son âme, et également une volonté de créer, maintenant, la Vie qu'il souhaite, comme c'était sa demande au début de l'accompagnement, une vie en accord avec ses valeurs spirituelles, avec son âme. Ce qui est maintenant vivant, c'est de discerner ce dont il rêve pour lui-même, et le manifester, le créer dans le réel.


En travaillant ainsi sur les liens qui nous attachent au passé et à la souffrance, nous nous libérons. Nous nous autorisons à devenir des créateurs conscients et libres de notre vie. Je sens que Andreas avance, à son rythme, sur le chemin de sa légende personnelle et je suis très heureuse de l'accompagner sur ce chemin d'éveil spirituel à l'aide de la transformation psychochamanique.



5. La transformation psychochamanique, une proposition thérapeutique et voie spirituelle pour chercheurs spirituels occidentaux


Cet article se veut une proposition. Une proposition différente pour des individus qui se sentent différents, différents du modèle dominant, pour des individus qui se situent dans le nouveau paradigme. Que vous soyez thérapeute et / ou chercheur spirituel, cet article s'adresse à vous. Il s'adresse à ceux qui cherchent une alternative au système de santé actuel. Pas qu'il soit mauvais. Il n'est pas mauvais, mais comme toute organisation, toute institution, il peut être amélioré.


Il me paraît nécessaire de réaliser que, dans le contexte actuel d'éveil des consciences, une prise en charge psychologique ne prenant pas en compte la dimension spirituelle ne convient plus à un nombre croissant d'individus.


Nombreux ceux qui arrêtent carrément d'aller chez des psys, et préfèrent médiums, tarologues et chamanes. Le fait est que ces personnes sont capables de leur transmettre des informations qui les aident réellement. Cependant, les premiers en ligne sont tout de même les soignants au sein des instiutions. Psychiatres, psychologues, infirmiers. Et ces derniers ont des connaissances qui manquent parfois à ceux qui communiquent avec le monde spirituel.


De mon point de vue, il s'agit d'intégrer la spiritualité au modèle de soin actuel. La question du SENS est essentielle. Et la psychiatrie n'y réponds que peu, ou trop peu souvent.


La transformation psychochamanique est une proposition d'intégration de la dimension spirituelle dans un modèle de soin psychique, mais aussi physique, puisque travailler sur l'âme permet, la guérison du corps et de l'esprit, qui sont indissociables. Pour moi, et pour un nombre grandissant de personnes partageant les croyances du nouveau paradigme (cf. article Crée la vie que tu veux vraiment), la guérison passe NECESSAIREMENT par la création d'une vie qui fait sens. Le chamanisme, associé à un cadre d'écoute et de soutien psychologique, est une voie directe vers ce sens.

En effet, les techniques de voyage chamanique, ou, pour l'appeler autrement, de quête de vision, de quête de guidance par le biais de l'image intérieure, est une voie de reconnexion au sens de sa Vie, à son âme, qui, je le vois de par mon parcours personnel et celui de mes patients, a prouvé son efficacité. L'éveil spirituel consiste à la prise de conscience par chacun du pouvoir qu'il a de communiquer avec le monde spirituel et de créer sa vie en accord avec la vision qu'il reçoit de l'au-delà, ou du divin.


La transformation psychochamanique est, en ce sens, une voie d'éveil à la Vie, une voie de transformation spirituelle qui permet de passer d'une vie où l'on crée une réalité sans liberté, subie – c'est la survie - à une vie où l'on crée la vie que l'on souhaite, enfin libéré des conditionnements et attachements de l'ego – c'est la Vie. En effet, si nous reprenons le cas d'Andreas, nous voyons que ses blessures d'abandon et de rejet ont crée dans sa vie la perte des autres et un sentiment de rejet renouvelé. On attire ce que l'on vibre, c'est-à-dire que tant que nous n'avons pas conscience des vibrations que l'on émet, tant que nous n'avons pas enlevé de notre empreinte énergétique ces blessures, elles nous rappellent qu'elles existent en créant dans notre vie une expérience similaire à l'expérience causale de la blessure, sa racine.


Pour devenir des créateurs libres, des individus qui simplement, choisissent ce qu'ils veulent être et le devienne, nous devons prendre conscience de ces parts d'ombre, et les transformer en parts de lumière.

A tous ceux qui cherchent et cherchent encore des réponses à l'extérieur, sachez que tout se trouve en vous. Connectez-vous à vos images intérieures et faites confiance à la vie : les expériences qu'elle vous fait vivre sont des opportunités de transformation.


La transformation psychochamanique est une proposition thérapeutique, pour guérir. Elle s'adresse à vous, chercheurs spirituels occidentaux, qui souhaitez trouver une manière de vous transformer en vous reliant à votre âme et à l'Amour.


Ecouter la voie de votre coeur, c'est de ça qu'il s'agit.


« Je deviens ce que JE SUIS et je danse ma vie, guidé.e par le plus grand».


Je choisis la Vie.



Ava en Vie





190 vues

Copyright © 2018 Ava en Vie. Mentions légales

 Contact  

veillonava@gmail.com

079 781 41 02

© 2020 -- Ava en Vie -- Mentions légales